Comment oublier une fille dont on est amoureux fou ?


C'est l'action qui permet d'oublier et c'est l'attente qui fait continuer le souvenir en gardant espoir.


Après ma séparation avec la fille que j'aimais follement et la peine d'avoir été rejeté, je n'acceptais pas cette situation.

Je ne pouvais pas l'oublier tellement j'y pensais !

Ce souvenir me faisait croire que j'avais encore de l'espoir d'être avec elle.

Et pourtant, j'ai oublié cette fille, lorsque j'ai fait une action simple et surprenante, que je n'ai jamais lu ni écouté à quelque part...  

 

 

Comment oublier une fille que l'on aime ?

 

Nier sa peine ne permet pas d'oublier

Après 11 mois de mariage, j'ai vécu une perte d'emploi difficile et ma femme a décidé de me quitter, au lieu d'être avec moi dans cette situation.

C'est sa décision, son choix.

Je me félicite d'avoir exprimé et accepté cette tristesse sans la refouler ni la contrôler ni la cacher pour ne pas pleurer, car ma peine aurait pu se changer en dépression, en violence ou en vengeance.

Ces réactions sont des choix moindres, car elles peuvent nuire aux gens et par conséquent, produire plus de problèmes pour moi.

La peine est une émotion naturelle qui se produit lorsque nous perdons quelque chose ou quelqu'un ! Ce qui compte est de vivre ce sentiment inconfortable.

Mais cette peine ne s'est pas évaporée par magie... elle était profonde en moi.

 

Fuir sa peine ne permet pas d'oublier

Certaines personnes de mon entourage m'ont proposé leurs "recettes magiques", leurs solutions pour oublier.

J'ai cherché des solutions sur Internet et eux aussi, avaient des trucs pour oublier.

Ces recettes et ces trucs avaient une chose en commun ; Se divertir pour oublier.

Rien n'a pu faire oublier ma femme en me forçant à me changer les idées.

On ne change pas une idée avec la même énergie qui a créé l'idée.

Cette énergie était la peur en moi. Et vouloir changer mes idées, c'est avoir peur de rester avec la même idée...

En restant avec la même idée (peur de vivre sans elle), alors j'ai pu comprendre comment j'ai créé cette situation dans ma vie, mais si j'avais fui cette idée avec des divertissements, alors rien n'aurait changé dans ma conscience.

Comprenez-vous ?

 

Ne pas comprendre l'autre ne permet pas d'oublier

Ce qui comptait pour moi, durant ma séparation, était de me libérer de ma peine, d'être bien avec elle à nouveau.

Je n'avais pas à l'esprit, l'intention de comprendre les sentiments de ma femme qui a fait en sorte, de vouloir me quitter.

Seul mon bien-être comptait ! Seul mon égoïsme comptait !

J'ai pris conscience de mon erreur, car dans une relation, le bien-être n'est pas une chose personnelle, mais une chose relationnelle.

Si ma femme a pris cette décision, c'était pour son bien-être, selon elle, donc si je voulais qu'elle change d'idée, c'était lui demander de ne pas être heureuse.

Avais-je oublié les bienfaits de ma femme et penser uniquement aux miens ?

Je gardais espoir qu'elle revienne, mais j'avais peur de sa décision et c'est cela qui me permettait de ne pas l'oublier, d'y penser et de vivre des ressentiments.

 

L'espoir ne permet pas d'oublier

Les premiers mois de séparation, je ne pouvais pas l'oublier et j'avais en moi, l'espoir qu'elle change sa décision pour enlever cette peine en moi.

Je gardais un petit espoir qu'elle revienne, mais je ne voulais pas perdre ce petit espoir à jamais.

Car en perdant tout espoir, la relation serait terminée à jamais.

Sans m'en rendre compte, j'avais peur que sa décision soit définitive, si je faisais une action de la revoir pour tenter de revenir ensemble.

J'attendais un miracle, n'est-ce pas ? J'attendais une décision où je n'avais aucun contrôle et ainsi vivre dans l'inquiétude ou la peur !

Les attentes me rendaient triste et malheureux.

En vérité, j'avais un tout petit espoir et j'avais peur de ne plus avoir d'espoir en sachant sa vérité...

C'est ce que je pensais, mais je me suis trompé.

 

L'action que j'avais peur de faire était la solution qui m'a permis de l'oublier, de vraiment l'oublier

J'ai décidé de vouloir la rencontrer en personne, mais en changeant dans mon esprit, mon objectif.

Au lieu d'avoir un petit espoir qu'elle change de décision, j'ai décidé de la rencontrer afin de lui parler de mes erreurs et aussi de lui dire que sa décision de me quitter était la bonne, car si elle s'est sentie mal avec moi, alors elle avait raison de partir pour son bonheur.

Ainsi, ma peur de la rencontrer a fait place à une envie de la revoir afin de lui dire cela, peu importe ensuite ce qu'elle choisira.

Je n'avais pas d'attente.

Lors de l'appel, j'ai commencé à dire la raison de vouloir la rencontrer, non pour reprendre avec elle, mais uniquement pour connaître ce qu'elle n'aimait pas.

En personne, ça été très facile de dire mes erreurs et une chose curieuse s'est passée. Elle a commencé à parler, à m'accuser, à me dire plein de mauvaises choses sur moi, comme si j'étais le seul fautif dans la relation.

Plus elle m'accusait, plus j'avais un sentiment de bien en moi et plus je pouvais voir et comprendre, que son bonheur dépendant de ce que je lui donne ou offre.

En fait, lorsqu'une relation sert uniquement les intérêts d'une personne, il n'y a pas de relation, mais une division.

Je me suis mis à penser, mon Dieu ! Je n'étais pas conscient de cela et j'aurais pu vivre encore plus longtemps avec ce genre de personne !

Pire, je voulais reprendre avec elle et ainsi me blesser encore plus en oubliant ma vie pour elle...

Aujourd'hui, donc 18 ans plus tard, je ne l'ai jamais revu, je n'ai jamais eu envie de la revoir et je n'ai plus jamais eu de peine en moi concernant cette séparation.

 

La vérité nous libère de la peur

On cherche à oublier pour ne pas souffrir de connaître la vérité, de savoir que la fille ne nous aime pas ou ne veut rien savoir de nous.

En faisant l'action, alors l'expérience est totale et ainsi ne plus avoir de résidu dans notre mémoire, ne plus avoir d'espoir où nous n'avons aucun contrôle.

C'est l'action ou l'expérience complète qui permet d'oublier et c'est l'attente qui permet de garder l'espoir et le souvenir.

J'avais terriblement peur de connaître sa vérité et pourtant, en connaissant sa vérité, je l'ai oublié facilement.

C'est la vérité qui libère, et non les efforts qu'on fait pour s'en libérer !

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.