Faites-vous cette erreur inconsciente dans votre relation de couple ?


La compassion est quelque chose de bien, mais ne pas s'oublier dans une relation de couple est un choix beaucoup plus élevé !


Combien de personnes ont tout donné dans une relation de couple, se sont oubliées, et ensuite se séparer en ne comprenant pas ce qui a pu bien se passer ?

Qui nous a dit, nous a répété, que l'oublie de soi est le véritable amour ?

Avons-nous oublié quelque chose d'important concernant l'amour et ainsi croire en quelque chose de plus petit ?

 

 

Erreur dans votre relation de couple

 

La compassion n'est pas l'oublie de soi

Pour un grand nombre de personnes, la plus grande valeur de l'amour consiste à s'oublier dans une relation de couple, dans une relation amoureuse. De tout faire pour satisfaire l'autre, de le rendre heureux !

Tout cela dit-on, parce que les gens sont trop égoïstes concernant leur désir.

Mais quel mal y a-t-il de vouloir satisfaire ses propres désirs ?

Est-ce que le mal n'est pas de forcer l'autre, de l'obliger, de le contrôler, de le culpabiliser contre sa volonté, contre sa liberté ?

Comment est votre vérité, votre sentiment, quand l'autre vous traite ainsi ?

Trop de doctrines, trop de systèmes organisés, font la propagande de l'amour en cherchant à ne pas s'aimer, à ne pas s'intéresser à soi-même.

Mais comment savoir ce qui est bien pour l'autre, si ce qui nous fait du bien doit nous faire mal dans nos sentiments véritables ?

Comprenez-vous la question ?

Nous faisons mal aux autres sans nous en rendre compte, car nous nous faisons du mal sans nous en rendre compte...

L'amour de soi est le début de la compassion, de l'amour envers l'autre.

 

Personnes n'est supérieur à qui que ce soit !

N'est-ce pas les gens au pouvoir qui nous disent d'aimer les autres afin d'arriver à obtenir leurs désirs égoïstes, de tirer avantage de la situation en nous faisant croire à tort, que cela est pour notre bien ?

Qui nous a fait croire que la plus haute forme d'amour est de s'oublier dans une relation afin de ne pas oublier l'autre ?

Pourquoi certaines personnes doivent être plus importantes que nous dans une relation ? Ne sommes-nous pas tout aussi importants qu'eux, égaux aux yeux de Dieu, tout en s'exprimant différemment ?

  • Le parent n'est pas plus important que l'enfant.
  • Le professeur n'est pas plus important que l'élève.
  • Le politicien n'est pas plus important que le citoyen.
  • Le prêtre n'est pas plus important que le disciple.
  • Le patron n'est pas plus important que l'employé.
  • Le riche n'est pas plus important que le pauvre.
  • Le blanc n'est pas plus important que le noir.
  • Le juste n'est pas plus important que l'injuste.
  • L'autre n'est pas plus important que nous et nous ne sommes pas plus important que l'autre.

 

La compassion n'est pas l'obsession pour l'autre

Que chaque personne se trouvant en relation de couple se préoccupe, non pas de l'autre mais seulement, seulement, seulement d'elle-même.

Cette manière peut paraît bizarre ou absurde, car on nous a dit que, dans la plus haute forme de relation d'amour, on ne se préoccupe que de l'autre.

Mais le fait d'être concentré sur l'autre, d'être obsédé pour l'autre, c'est ce qui fait échouer les relations amoureuses ou les relations humaines.

Qu'est-ce que l'autre est en train de penser, de faire ? Qu'est-ce que l'autre est en train d'être, d'avoir ou de vouloir au juste ? Qu'est-ce que l'autre est en train de souhaiter, de planifier, d'exiger ?

La personne ayant une conscience élevée comprend que ce que l'autre est en train d'être, de faire, d'avoir, de vouloir, de planifier, d'exiger, n'a aucune importance.

Tout ce qui importe, c'est ce que nous sommes, en rapport avec cela.

La personne la plus aimante est celle qui est centrée sur le soi, sur elle-même.

Depuis des générations, on nous a répété que l'amour vient du choix d'être, de faire et d'avoir tout ce qui fait le plus grand bien à une autre personne. Mais en vérité, le choix le plus élevé dans une relation de couple ou toute autre relation, est celui qui nous fait le plus grand bien dans nos sentiments.

Évidemment, comme toute vérité profonde, cette affirmation est ouverte à de nombreuses interprétations, mais l'énigme s'éclaircit, lorsque l'on détermine ce qu'est le bien le plus élevé qu'on puisse se faire à soi-même en comprenant que le plus grand bien pour nous, est le plus grand bien pour un autre, lorsque l'on ne s'oublie pas dans ce bien-être.

 

L'amour véritable dans une relation est un sentiment de bien à chacun, rien de moins !

Vouloir l'amour des autres afin de confirmer à nos yeux, notre propre valeur est la plus grande erreur inconsciente que nous faisons.

Si les autres ne nous aiment pas, alors jamais nous ne pouvons nous aimer et ainsi vivre l'enfer toute notre vie... rien n'est plus éloigner de la vérité.

Car en s'aimant, en étant conscient de soi, nous n'avons pas besoin de l'amour des autres et ainsi nous libérer de la peur et faire entrer en existence, le véritable amour.

L'amour de soi n'est pas uniquement l'amour pour soi, mais aussi l'amour de l'autre afin que personne ne soit plus importante que l'autre.

Cependant, il faut commencer par soi-même afin de sentir le bien ou le mal que cela nous fait et ainsi comprendre ce qui pourrait faire du bien ou du mal à l'autre...

Ce qui compte est de ne pas oublier de s'inclure parmi les gens que nous aimons.

Faisons-nous l'erreur de vouloir s'aimer au travers l'amour de l'autre ?

Est-ce que notre enseignement scolaire met l'importance sur les intérêts des professeurs, des adultes, sans égards à ceux des enfants également ? N'est-ce pas ici que nous conditionnons nos enfants à ne pas s'aimer, à s'oublier... et à nous-mêmes, une fois devenu adulte ?

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.