Manquez-vous de respect avec les gens qui ne sont pas importants ?


Rien ne détruit davantage les relations humaines que d'avoir des traitements de faveur envers certaines personnes !


 

 

Manque de respect

 

Pour comprendre la justice, pour être juste dans nos relations, ne faut-il pas connaître personnellement ce qu'est l'injustice et ainsi avoir un choix libre ?

Un choix libre et non une définition imposée de force par des gens injustes qui nous manipulent afin d'arriver à satisfaire leurs intérêts personnelles ?

Lorsque nous recevons ou nous donnons des traitements de faveur à certaines personnes, cela apporte un sentiment d'une grande importance, mais de l'autre côté, cela est la cause qui donne naissance à l'injustice et à l'indifférence.

De ce fait, nous contribuons activement et progressivement à des relations de division, de conflit et de guerre. Est-ce que ce genre de vie vous intéresse ?

Je ne juge pas les traitements de faveur, j'observe qu'il faut bien avoir des choix moindres afin de pouvoir faire des choix plus élevés.

Et nos choix élevés d'aujourd'hui ne sont-ils pas des choix moindres demain !

Mais en réagissant de la même façon, donc en attaquant ou en se défendant vis-à-vis un nouveau point de vue, ne sommes-nous pas en train de fermer notre esprit, en train de tuer toute joie pour changer pour le mieux, de ne pas évoluer en conscience concernant notre grandeur ?

Que se cache-t-il au juste dans notre motivation personnelle de respecter plus certaines personnes et se foutre complètement des autres ?

 

Observons d'abord les traitements de faveur sans jugement

En observant sans jugement "ce qui est", ce que sont les traitements de faveur, pouvons-nous accepter cela au lieu de se justifier ou fuir selon "ce qui devrait être" ?

  • Est-ce que l'âge d'une personne est un critère de plus grand respect au point d'oublier les plus jeunes en raison de leur temps passé sur cette planète ?

  • Pourquoi ceux qui possèdent beaucoup d'argent méritent plus de respect, plus d'importance, que ceux en ayant moins ou pas du tout en raison de leur accumulation de biens ?

  • Est-ce que l'autorité cherche à imposer le respect sans aucune conscience de la liberté des individus en raison de leur pouvoir, de leur contrôle sur les systèmes, ces systèmes qui contrôlent la façon de penser des gens ?

  • Les gens avec des titres importants doivent-ils être placés sur une estrade, sur un perchoir, et ainsi avoir un plus grand respect, plus de considération, plus d'importance, en raison de leur position sociale ?

  • Est-ce que les gens avec des hauts titres religieux sont plus respectés que leurs fidèles en raison de leur plus grande valeur morale ou spirituelle ?

  • Avec une grande popularité, est-ce que les vedettes du cinéma, de la télévision ou du sport sont des gens qui sont meilleurs que les autres en raison de leur performance ou apparence physique ?

  • Pourquoi avons-nous plus de considération pour les gens avec de hautes études en croyant que leur valeur intellectuelle est un critère de respect ?

 

Le respect par la peur n'est pas le respect

La notion de respect nous fut inculquée par nos parents en étant jeune sans avoir la liberté de choisir notre propre compréhension des choses. Avalez cela et ne posez pas de questions sinon vous serez jugé, puni et condamné ! Quel amour !

La peur de l'autorité parentale fut le moyen utilisé par nos parents afin de nous obliger à croire que le respect était une question d'importance selon l'âge, la condition sociale, l'accumulation de biens, le titre au travail, la popularité, le niveau intellectuel, etc.

En fait, parce que nos parents aussi avaient eu une éducation par la peur de l'autorité, alors ils ont fait la propagande de cela en toute inconscience et c'est ce que nous allons enseigner à nos enfants, si nous n'avons pas d'autres points de vue pour évoluer par choix libre et conscient.

 

Nous sommes motivés par la peur ou par l'amour

Pour maintenir cette croyance du respect par la peur de l'autorité, donc le contrôle,  alors l'éducation scolaire encourage à son tour, cette fausse croyance et ainsi faire sentir aux enfants, combien ils ne sont pas importants comme être humain et qu'ils doivent faire quelque chose pour l'être.

Car pour être respecté ou aimé, il faut avoir plus d'année, une condition sociale, plus de biens, un titre important, plus de popularité ou plus d'éducation.

Ainsi, nous motivons nos enfants par la peur de ne pas être importants et ainsi, ils cherchent par habitude à posséder plus, à apprendre plus, à contrôler plus, à être plus reconnus afin d'avoir plus de respect, plus d'importance que les autres.

C'est la naissance de la comparaison avec les autres afin de déterminer qui est le meilleur, le plus fort, le plus habile, le plus rusé. Et pour y arriver, alors le moyen est par la compétition ou en détruisant son voisin afin de mieux s'élever, d'être plus important et ainsi être plus respecté.

Les relations sont alors utilisées pour avoir une preuve d'être plus important en étant injuste avec les autres par les traitements de faveurs et non d'utiliser les relations afin d'être plus aimable en étant juste avec les autres.

Le choix nous appartient, être motivé par la peur sans choix ou être motivé par l'amour avec un choix libre. Ce choix est le seul que nous avons.

 

Être juste ou être injustice

Il n'y a pas de meilleur choix, donc aucun jugement, car sans choix, il nous serait impossible de faire un choix.

La liberté de choisir est ce qui permet d'être bien et de créer du bien-être à soi et aux autres. Mais la peur de l'autorité nous oblige à suivre les autres et ainsi ne pas avoir de liberté de choisir. Cela empêche tout amour, toute justice et tout respect sur cette planète.

Faire quelque chose pour être important est l'erreur que nous tous faisons.

Si au départ, chacun de nous était important de façon égale, donc juste et respectueux, alors jamais nous n'aurions la motivation de devenir plus important en se comparant aux autres et en voulant des traitements de faveur pour le prouver.

Par conséquent, notre importance ou notre grandeur, n'aurait rien à voir en se comparant avec les autres ou en montrant aux autres notre grande importance, mais bien avec soi-même.

En cherchant le respect des autres et en l'obtenant par les traitements de faveur, nous nous éloignons de notre propre respect, de notre propre grandeur, de notre propre estime personnelle.

Nous oublions dans notre processus, de choisir librement dans notre esprit d'être juste et respectueux, et ensuite de faire quelque chose à partir de cet état d'esprit afin de sentir finalement, le fait d'être juste dans nos actions en relation avec les autres, peu importe ce qu'ils sont.

 

Exiger le respect, c'est oublier de respecter les autres avec justice

En vérité, nous voyons que la plus grande estime personnelle, notre plus grand amour de soi, concernant ce qui est juste est dans une expérience avec quelqu'un qui n'a aucune importance aux yeux des autres, car ainsi nous n'avons pas en tête, de recevoir quelque chose en retour, donc aucune condition.

L'amour se suffit à lui-même et la joie de notre grandeur est dans l'action libre et non dans une condition en échange, qui dans bien des cas, nous apporte des inquiétudes et des douleurs lorsqu'elle n'est pas obtenue.

Nous sommes déjà important, peu importe ce que nous faisons et ce que nous avons !

En sachant parfaitement cela, alors jamais vous n'exigerez de respect des autres et des traitements de faveur pour le prouver.

Vous n'avez pas besoin que les gens vous respectent pour vous aimer ou vous sentir important et par conséquent, les gens vous respecteront en toute liberté.

En étant juste avec vous et les autres, vous recevrez plus de respect, sauf de ceux qui veulent vous obliger à leur donner, à exiger des traitements de faveur.

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


 

Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.