Sauver le monde sans débuter par soi-même est une grande naïveté !


Je suis responsable des problèmes du monde, car j'y ai contribué d'une certaine façon avec mon comportement dans mes relations.


Toutes les solutions pour sauver le monde n’ont pas fonctionné, car le problème n’est pas le monde ni la personne à côté de moi, ni Dieu, mais mon propre comportement avec le monde qui crée un problème.

Seul une personne ayant une conscience primitive, une profonde naïveté, ne voit pas cette simple vérité et j'en faisais partie.

Je me dois de choisir consciemment et délibérément, des comportements ou états d'être non violents, justes et aimables puis de les intégrer dans ma vie, en faire l’expérience personnelle en relation avec les gens qui m’entourent afin d'évoluer en conscience de qui je suis.

 

Sauver le monde

 

L'avancement des sciences ne signifie en rien l'évolution de la conscience des gens !

Si une personne, née il y a 3000 ans arrivait aujourd'hui dans notre monde, elle verrait combien nous avons des technologies et des sciences avancées !

Des ordinateurs puissants, des véhicules pour se déplacer, des avions pour voler, des robots pour faire des tâches difficiles, des constructions magnifiques, des progrès médicaux incroyables, etc.

Est-ce que cette même personne pourrait dire que notre conscience a évolué en observant la façon dont nous nous traitons mutuellement dans notre monde après plus de 3000 ans ?

Des conflits, des brutalités, des guerres, des gens qui meurent de faim, n'ont pas d'eau, toilette, médicaments ni un toit pour dormir !

Il y a une grande différence entre des êtres humains avancés et des êtres humains évolués, n'est-ce pas ?

 

Qui est responsable d'avoir créé ce monde ?

Ce monde violent et indifférent est un résultat, une extension de nos propres comportements individuels dans nos relations proches qui s’étendent par la suite à la société, au monde.

Est-ce que je vois ce processus ou bien je suis endormi dans les résultats, donc les apparences qui trompent la vérité ?

Si personne ne se voit responsable de ce monde violent et indifférent, alors personne ne va agir et croire que ce sont les autres qui ont créé ce monde.

Qui alors est responsable ?

Ce n'est pas parce que je ne suis pas conscient de ma façon d'être dans les relations, que je n'ai pas contribué à créer ce monde !

Tant que je n'accepterai pas ma responsabilité, tant que je ne comprendrai pas le processus de création, jamais je n'aurai de motivation pour transformer quoique ce soit.

Transformer ma conscience en ayant le désir sincère d'évoluer et sentir en moi, la grandeur de qui je suis véritablement.
 

La motivation provient de la liberté de choisir

Comment puis-je être responsable de quelque chose, lorsque le jugement, la culpabilité et la condamnation sont utilisés pour m'accuser et me blesser ?

La culpabilité vient toujours du jugement des gens inconscients qui se croient supérieurs et cela tue ma motivation suite à une erreur que j’ai commise et ainsi m'empêcher d'évoluer en m'obligeant d'obéir à leurs ordres ou me condamner et ainsi imiter les mêmes expériences, le même passé.

La responsabilité vient de mon propre engagement libre et me motive à faire des choix plus élevés en acceptant mes choix moindres ou mes erreurs et m'exprimer en de nouvelles expériences.

La culpabilité ne fait que me détester et détester les autres tandis que la responsabilité me donne la confiance, l'initiative et la liberté pour agir avec amour dans mes relations.

Je suis le monde et personne ne peut m’obliger, me forcer ou me dire de transformer mon comportement, car il se transforme uniquement par choix libre et non par obéissance imposée !

 

Être avant de faire quelque chose

Ai-je été conditionné par ces faux leaders, ces faux enseignants et ces faux dirigeants qui n'ont pas l’intention de se remettre en question en cherchant constamment à avoir raison et à donner tort aux autres ?

En fait, ils ne voient rien de mal en eux, n’entendent rien de mal à propos d’eux et ne disent rien de mal de la supériorité. Leur esprit ne s’intéresse pas aux problèmes du monde, car pour eux, ils n’en sont pas responsables.

Tant que je mettrai en priorité le "faire" en oubliant "l'être", alors je continuerai dans le même sens qu'eux... C'est ce que ces faux leaders ne sont pas conscients et qui continuent d'enseigner.

Être, c'est être conscient de mes sentiments et de mes intentions ainsi que ceux des autres avant de penser, parler ou agir.

Penser, parler et agir, c'est "faire" quelque chose.

Vouloir sauver le monde sans commencer par moi-même, c'est "faire" quelque chose pour bien paraître sans me soucier de moi et des autres.

Sans me soucier des mes états d'être et ceux des autres !

 

Mon processus d'évolution de mon être

Ce qui compte vraiment n’est pas d’enseigner, de dire aux autres ce que sont les bonnes manières, mais de montrer ou raconter mes expériences vécues comme exemples !

Mais si rien ne vient secouer mes sentiments d'être et mon confort, alors je vais continuer à vivre endormi, à vivre comme un somnambule et croire que tout va bien dans le monde et dans ma vie.

Mon processus d’évolution de mon "être" ne vise personne d’autre que moi. Je ne suis pas ici pour sauver ni changer le monde, mais pour exprimer qui je suis vraiment en choisissant des comportements plus évolués dans mes relations et sentir ma grandeur, ma fierté, mon bien-être et ma joie.

En démontrant mes bonnes manières sous forme d’expériences propres, je peux inspirer les gens au lieu de vouloir les convaincre et ainsi leur permettre de voir mes erreurs, mes craintes, mes inquiétudes, mes habitudes, mes réussites et mon humanité.

 


Claude Lasanté

 


   


Lectures suggérées