Porter un jugement sur une personne démontre une intelligence moindre


Lorsque de plus en plus de gens comprendront que le jugement nous empêche d'évoluer en conscience, alors l'amour pourrait entrer en existence !


J'ai souvent jugé les gens afin de vouloir m'élever sur eux ou tenté de les corriger afin de leur dire ce qui est bien ou mal.

Dans tous les cas, cela a divisé la relation et ainsi observer mon absence d'intelligence, mon manque de sagesse et mon inconscience de ne pas aimer les gens tels qu'ils sont.

Quelle ignorance de ma part !

D'autre part, je comprends que j'ai été conditionné, dès mon enfance, à imiter mes prédécesseurs, mais aujourd'hui je me rend compte que cela ne fonctionne pas pour vivre des relations aimables ainsi que pour mon évolution personnelle.

En vérité, tout commence par moi, vraiment tout !

Mais cette prise de conscience n'est pas facile pour moi, car je suis entouré de gens et de systèmes de justice qui croient que le jugement et les châtiments sont nécessaires pour améliorer le comportement des gens... sauf le leur.

 

Porter un jugement sur une personne

 

La véritable juste n'est pas une conclusion

N'est-il pas curieux de voir que malgré nos systèmes judiciaires complexes et remplis de gens se disant si "intelligents", que les mêmes problèmes surviennent de génération en génération dans notre monde de relation ?

De nous faire croire que certains êtres humains sont nés comme des êtres méchants, des êtres imparfaits ou des êtres indignes !

De conclure ainsi, que Dieu a créé des êtres imparfaits et que ces systèmes de justice existent pour réparer les erreurs de Dieu !

N'est-ce pas une façon de protéger des intérêts personnels, donc égoïstes et jouer à Dieu ?

Je suis vraiment reconnaissant de ne pas avoir travaillé dans un système de justice, car jamais je n'aurais pris conscience de la véritable justice en cherchant à me justifier pour garantir la survie de mon travail et l'idée de supériorité, donc d'injustice !

En fait, je suis maintenant conscient que la véritable justice n'est pas une conclusion de bien ou de mal suite à une action commise, mais bien un comportement juste (égalité et non de supériorité) dans une relation.

Être juste, c'est accepter les gens tels qu'ils sont et non selon ce qu'ils devraient être selon des conclusions passées.

 

Juger, c'est ne pas avoir l'intention de comprendre autre chose, avoir l'esprit fermé

Pour moi, le bien ou le mal n'est pas ce que je pense, car cela est le passé dans ma mémoire ou celle d'un autre, non la vérité présente.

Le jugement me garde prisonnier du passé en voulant le répéter, car je suis confortable avec cela. Par conséquent, tout ce qui est inconfortable ou que je ne connais pas, alors je le juge de mal... et ainsi ne jamais au grand jamais, connaître de nouvelles choses ou de nouvelles expériences pour me connaître.

Je n'évolue pas en conscience, tout simplement !

Pour moi, le bien ou le mal est ce que je sens dans mon âme à la suite d'une expérience. Cela me dit si cela a fonctionné ou non compte tenue de ce que je voulais être, faire ou avoir.

C'est ma vérité et personne au monde n'a le pouvoir d'y changer quoique ce soit sans ma permission et avec mon libre arbitre.

Et dans une relation, c'est la même chose envers l'autre.

Ainsi, mes sentiments et ceux des autres sont nos vérités et je dois accepter et comprendre cela avant de décider de faire quoique ce soit... Si j'oublie cela, alors je n'ai pas l'intention d'être juste et je crée des problèmes dans une relation.

 

Je n'avais pas à regarder bien loin pour comprendre la véritable justice

Quand j'étais un petit enfant, je ne jugeais pas et j'étais très bien dans mes relations, car j'aimais sans aucune condition des autres.

Cependant, ce sont les adultes, sans aucune sagesse ni conscience, qui ont profité de ma "perfection" d'enfant pour faire entrer de force en moi, le jugement qui ne fait que de me détester et détester les autres par la culpabilité.

Je n'avais donc rien à apprendre concernant la justice, il suffisait de me rappeler cela et le faire plus souvent de façon consciente dans mes relations.

Être juste en étant conscient de mes sentiments et ceux des autres avant de penser, dire ou faire quoique ce soit.

Non de croire qu'il existe des êtres supérieurs à moi ou d'être supérieur à eux, puis de leur dire ce qui est bien ou mal afin de vouloir les contrôler pour satisfaire mes désirs égoïstes qui sont des désirs matériels ou corporels.

Cependant, les désirs de l'âme sont des désirs communs qui ne créent pas de division ni de conflit, car ce sont des désirs au niveau de l'être, de l'amour, de l'unité.

Les sentiments de bien en sont nos vérités dans une relation.

 


Claude Lasanté

 


 

Livres recommandés