L’éveil de soi arrive rarement dans le confort et la sécurité !


Si je cherche à m'éveiller, c'est qu'en vérité je continue de dormir, car l'éveil n'est pas une idée connue, mais en acceptant que je dors sans m'en rendre compte !


Je lisais ces nombreux sites d'éveil de soi et jamais au grand jamais, je ne trouvais une histoire vraie racontée par l'auteur !

Toujours les mêmes propagandes d'une idée transmise sans aucune vérité propre, sans aucune expérience vécue à raconter.

Mais non, on ajoute des mots, puis des mots et encore des mots, et ainsi compliquer les choses en croyant que cela à de l'allure pour bien paraître, se croire important, se croire spirituellement supérieur aux autres.

Quelle est leur intention d'écrire des choses qu'ils n'ont pas vécues et croire que cela aide ou inspire les gens ?

En vérité, mon éveil s'est produit à partir de mes sentiments inconfortables, d'une grande insécurité, de souffrances, non à partir d'une situation confortable et sécuritaire.

 

Eveil de soi

 

La reconnaissance des sentiments inconfortables et des souffrances

Si rien n'était venu me secouer de mon profond sommeil, jamais je n'aurais su que je dormais...

Mais au moment où je vivais ces situations difficiles (divorce, pertes d'emplois, pertes de maison, problèmes financiers, etc.), je n'étais pas dans un état de reconnaissance !

Je me demandais pourquoi je méritais tout cela, qu'avais-je fait pour avoir ces problèmes ou ces difficultés, est-ce que je vais continuellement vivre une vie de misère, de lutte et d'échec ?

Et dans ces moments, où j'ai touché le fond du baril, il ne me restait plus personne à accuser et ainsi j'ai pu m'en remettre à moi, à me poser des questions et à demander des réponses intérieurs, des réponses à Dieu.

Étrangement, un curieux calme s'est manifesté en moi, quand j'ai accepté et compris que je dormais profondément dans l'inconscience de moi. Je voyais bien que j'avais imité des gens tout aussi endormis que moi et en qui j'avais mis toute ma confiance !

 

Je me suis endormi dans les croyances imposées par les autres

Voilà l'erreur que j'ai fait.

Celle de donner ma confiance aux autres et ainsi perdre la mienne, puis m'endormir dans leurs croyances qui empêchaient toute liberté de choix.

Par conséquent, j'avais tout simplement oublié d'être attentif à ma façon de penser, de parler et d'agir en relations avec les autres. J'étais tellement préoccupé par le monde extérieur, par leurs croyances imposées, que j'avais oublié mon monde intérieur.

Aujourd'hui, je comprends que mes douleurs et mes souffrances étaient de magnifiques occasions pour être attentif à moi, à éveiller mon esprit conscient et choisir ensuite des expériences différentes.

Des expériences en utilisant une façon d'être aimable, juste et sans conditions dans mes relations.

Le confort et la sécurité m'ont piégé dans une forme de conditionnement et vouloir un éveil à partir de ce conditionnement est une illusion.

Un esprit inconscient ne peut pas découvrir le conscient, peu importe ce qu'il fait... il y aura cet état conscient lorsque l'esprit prendra conscience qu'il est inconscient.

 

L'éveil de soi ne consiste pas à se changer soi-même

L’éveil de soi ne consiste pas à me changer moi-même, mais à changer ma façon de penser envers moi-même.

Je suis une âme ayant un corps et mon esprit est l’énergie qui anime mon corps selon le désir de mon âme ou selon les désirs de mon corps.

L’éveil de moi est donc d’accepter que je suis une âme et que le sentiment en est son langage et que les autres font partie de la même âme.

Ainsi, une prise de conscience est uniquement possible par la relation, par l’action et non uniquement par la pensée qui souvent reste dans son confort, dans les mots sans action dans la relation.

Sans la relation, il n'y a pas de sentiments d'être.

L'éveil de soi sans l'intégration ou l'expérience dans les relations demeure une idée, un concept vide de sens et aucune évolution de ma conscience n'est possible.

L'esprit choisit un état d'être et l'expérience produit le fait d'être, la conscience de l'être en sentiment.

Mais l'esprit vit dans ses propres limites du connu, du passé, car il est confortable avec cela, donc il faut choisir consciemment ce que l'esprit ne croit pas afin d'évoluer en conscience de soi.

La capacité de ne pas avoir raison est donc la fondation de l'éveil de soi. Et la volonté de vouloir avoir raison est ce qui nous empêche de s'éveiller et d'évoluer en conscience.

Ce qui compte n'est pas d'apprendre ou accumuler des mots, du savoir, mais d'accumuler des expériences choisies librement en toute conscience de soi.

Mon éveil s'est manifesté au moyen des douleur et des souffrances, en acceptant ma responsabilité de les avoir créées en toute inconscience et ainsi faire entrer en existence, un nouvel état d'esprit qui ne venait pas des autres personnes, mais de moi.

Si cela venait des autres, alors j'aurais continuer à les imiter sans m'en rendre compte !

 


Claude Lasanté

 


   


Lectures suggérées