7 idées inspirantes pour vaincre sa timidité avec les filles en 24 heures


Il est vraiment très facile de rencontrer quelqu'un qui vous intéresse, lorsque vous acceptez et comprenez votre timidité.


 

 

Comment vaincre sa timidité avec les filles

 

Horrifié d'aller parler à une personne qui vous intéresse ?

Angoissé de ne pas avoir une discussion agréable dans une rencontre amoureuse ?

Alors vous n'êtes pas seul dans cette situation, de nombreuses personnes le sont et j'ai moi-même été confronté à une grande timidité.

Cependant, si vous fuyez votre timidité sans la comprendre, alors elle se change en peur du rejet et ainsi vous empêcher de faire de nouvelles rencontres.

Je vous propose 7 idées ou points de vue inspirants pour vaincre votre timidité en moins de 24 heures.

 

1. Fuir votre timidité est une solution inutile

Aimeriez-vous que votre timidité continue d’exister ? Alors il suffit de la fuir, donc de nier son existence pour bien paraître, pour cacher votre vérité !

N’est-ce pas ce que vous faites et avez toujours fait ?

En tous cas, c’est ce que j’ai fait, mais cela n’a jamais fonctionné pour être bien dans une rencontre avec quelqu'un !

D'abord, j'aimerais vous aviser qu'il n'y à rien de mal à être timide, c'est juste une vérité concernant votre état d'être, de comment vous vous sentez par rapport à quelqu'un ou quelque chose.

Fuir est une peur de ne pas s'accepter tel que l'on est, mais selon ce que l'on devrait être. Vous êtes timide, j'étais timide, et vouloir ne pas l'être en faisant quelque chose produit encore plus de timidité.

Voici des exemples de solutions temporaires qui augmentent votre timidité dans une rencontre amoureuse, car même si elles vous donnent de la "confiance", une fois terminées, votre timidité est toujours là ainsi que votre manque de confiance :

  • Prendre de l'alcool ou de la drogues pour avoir plus de courage ;

  • Sortir en groupe pour vous donner plus de grandeur ;

  • Demander à vos amis de créer des rencontres ;

  • Attendre que l'autre fasse l'action pour venir vous rencontrer ;

  • Croire que le hasard va vous apporter des rencontres imprévues ;

  • Utiliser des technologies pour éviter de vous rencontrer en personne ;

  • Consulter des experts et des spécialistes qui n'ont pas de vérités propres ;

  • Chercher des solutions qui ne mettent pas l'importance sur l'acceptation et la compréhension de votre timidité ;

  • Maîtriser ou gérer vos émotions au lieu de les comprendre ;

  • Croire que vous pouvez changer vos pensées avec vos pensées.

 

En vérité, l’acceptation de votre timidité, vous donne la conscience de la changer ou non, de guérir de ce sentiment de mal instantanément, mais la non acceptation, fuir ou nier, apporte une résistance qui la garde en place continuellement en y pensant avec la même façon, avec la même énergie qui a crée votre timidité.

Cette même façon de penser ou énergie est le jugement tandis que son contraire est d'avoir l'intention de comprendre.

Ainsi, l'acceptation de votre timidité est la première étape et est donc insuffisante, vous devez comprendre ce qui a crée ce sentiment inconfortable de timidité.

 

 

2. Juger de mal votre timidité la garde en place

Si vous croyez que la timidité est mal, alors ce jugement va toujours reproduire ce mal, car votre esprit accepte uniquement cette conclusion (que la timidité est mal) sans jamais comprendre comment cette timidité a pris naissance en vous.

Jadis, les gens croyaient que la terre était plate... et ceux qui contredisaient cette croyance, alors on les brûlait sans vouloir les comprendre !

Ainsi, on gardait en place cette croyance au moyen de la peur et de la culpabilité.

Depuis votre naissance, on vous a fait croire que les gens braves ou courageux étaient meilleurs que ceux qui étaient timides. Alors vous avez lutté, cherché à être à la hauteur pour y arriver, mais sans succès.

On vous fait croire que la timidité est mal... et ceux qui disent le contraire, alors on les traite de stupide ou d'imbécile qui ne comprennent rien !

Alors, je suis ce stupide, cet imbécile...

En fait, juger, c'est penser à une seule réponse, une seule conclusion, une seule croyance, et ainsi ne jamais avoir d'autres possibilités pour faire un autre choix.

La timidité n'est ni bien ni mal, c'est une erreur de porter un jugement, car ainsi vous affirmez une conclusion finale qui vous empêche d'activer votre esprit à comprendre autre chose.

Par conséquent, ce n'est pas votre timidité qui est douloureuse, mais le jugement que vous portez sur vous en tant que créateur de cette timidité ou le jugement des autres qui ne fait que de vous abaisser ou vous détester.

Enlevez le jugement et la douleur disparaîtra !

Donc, vous devez comprendre la timidité afin que le jugement cesse.

 

3. Comprendre votre timidité !

Lorsque j'étais plus jeune, ma mère m'a souvent répété de ne pas parler avec les étrangers et elle me disait aussi, qu'ils étaient de méchantes personnes avec qui, il fallait faire très attention.

Pour elle et pour bien des gens de ce monde, les inconnus sont mauvais, tout comme une certitude que la terre est plate...

Les enseignements de ma mère m'ont empêché d'avoir l'intention de comprendre les étrangers en me forçant à imiter ses croyances et ainsi créer cette peur et cette méfiance en moi qui ont produit ma timidité.

Par conséquent, avec ma mère et les gens que je connaissais, je ne devais pas faire attention, car ils étaient des gens connus, donc j'étais dans un état d'être habituel, un sentiment confortable. 

Par contre, avec un inconnu, j'étais très attentif, donc dans un état d'être inhabituel, un sentiment inconfortable.

C'est ce sentiment inconfortable qui est la timidité et sans m'en rendre compte, je l'avais créé par mes pensées, parole et actions.

  • En pensée, par les croyances de ma mère qui sont devenues les miennes ;

  • En parole, par les mots que je disais au sujet des inconnus ;

  • En action, par la peur de ne pas être en relation et m'intéresser à eux.

 

Mais vers l'âge de 10 ans, je me souviens avoir dit quelque chose à ma mère que je n'ai jamais oublié !

Nous étions assis dans une restaurant et elle me parlait avec dégoût des inconnus, qui étaient pour elle, des gens méchants et des gens à ne pas faire confiance, des moins que rien.

Sans savoir pourquoi, je lui ai dit une chose étrange. "Si pour toi, les inconnus sont des gens méchants ou haïssables, alors les gens qui te regardent te voient comme une inconnue, est-ce que cela veut dire que tu es aussi une personne méchante ou haïssable à leurs yeux ?"

Je ne vous dirai pas la réaction de ma mère, mais à cet instant, j'ai compris que les inconnus ne sont pas de mauvaises personnes, mais des personnes à aimer, à s'intéresser à eux, à connaître et ainsi me libérer de ma timidité.

Par conséquent, la seule façon de se libérer de la timidité, c'est en s'intéressant à l'autre sincèrement.

 

4. Choisir d'être vrai et de s'intéresser aux autres

Il n'est pas facile d'aller au devant d'une personne inconnue que nous voulons rencontrer, mais en ayant à l'esprit, de s'intéresser sincèrement à elle, l'approche est différente, voire confiante.

L'espoir aussi !

Le sentiment de timidité est une bonne chose, car si la timidité n'existait pas, comment pouvez-vous sentir la joie, la très grande joie de réussir quelque chose de magnifique pour vous ?

Malgré ma timidité, j'ai toujours eu un certain succès pour rencontrer des femmes, car j'avais compris que ce qui comptait le plus était de m'intéresser à elles sans chercher à cacher mes sentiments.

D'être authentique, vulnérable et avoir un sens de l'humour.

Par la suite, je n'avais plus à m'en souvenir, car l'expérience acquise m'apportait des souvenirs dans mes sentiments que je ne pouvais pas oublier.

 

5. La question d'ouverture pour éviter le rejet

J'aimerais vous aviser que si mes approches ou mes questions fonctionnent bien pour moi, cela ne veut pas dire qu'elles vont fonctionner bien pour vous. Elles ne sont que des points de vue pour vous, jusqu'à ce que vous faites vos propres expériences.

Ainsi, ma première question était de me préparer à me faire rejeter, au cas où la femme n'avait pas envie d'avoir une conversation avec moi, car c'est sa liberté. Mais se faire dire non apporte quand même, un sentiment inconfortable.

Pour éviter le rejet, alors j'abordais le premier contact de cette façon :

  • "Bonjour, me permettez-vous de vous poser une question ?" Généralement, elle disait "ça dépend" et alors je continuais...

  • "Si jamais je connaissais un homme différent des autres et qui ne s'intéresse pas uniquement aux belles femmes, mais surtout à celles qui sont plus complètes ou moins superficielles, aimeriez-vous que je vous le présente ?"

  • Si elle disait non (ce qui est rare), alors je répondais "Je vous comprends et passez une bonne soirée" et je m'en retournais immédiatement. Ainsi, je ne sentais pas le rejet, car j'avais utilisé une approche qui m'excluait (si jamais je connaissais un homme) et en plus, elle se rejetait elle même, en ne sachant pas la suite...

  • Si la femme changeait de réponse, alors je la rejetais en lui disant que c'était trop tard, car sa première réaction était sa vérité dans son âme, la deuxième ne l'était pas, c'était que de la curiosité dans son esprit

Dans la plupart des situations, elles aimaient cette approche, et en ayant des questions intéressantes pour elle, alors il était facile de continuer.

 

6. Les questions qui vous rendent unique et différent des autres

Savez-vous, que nous mourons tous d'envie que les gens s'intéressent à nous... mais lorsque nous ne sommes pas conscients de cela, alors notre réaction est mal avisée, car nous parlons uniquement de nous-mêmes par habitude ?

Mais lorsque nous sommes conscients de cette situation, alors nous cherchons à nous intéresser aux autres qui meurent d'envie d'être écoutés.

De plus, la meilleure façon pour que les gens s'intéressent à nous et de s'intéresser à eux d'abord. Et l'intérêt se démontre par les questions, rien de plus !

Voilà ce qui vous rend unique et différent !

Voilà comment votre timidité arrive à sa fin, car vous l'avez créé sans vous en rendre compte, en ne vous intéressant pas aux gens inconnus !

Trop souvent, j'écoutais les hommes parler uniquement d'eux, de se vanter, de montrer leur performance, ne jamais poser de question, ne jamais être vrais et ne jamais dire comment ils se sentaient, puis se faire rejeter sans savoir pourquoi.

La façon la plus simple que j'ai expérimenté pour avoir une conversation continuelle et agréable était de préparer des questions intéressantes à leur sujet et d'utiliser leurs réponses pour poser de nouvelles questions.

Par exemple, je trouvais les domaines qui pourraient intéresser une femme et je m'assurais de poser des questions dans ces domaines, des questions où elle ne peut pas dire oui ou non afin de la faire parler avec intérêt :

  • La situation actuelle ;

  • Les approchent qu'elle aime ou n'aime pas ;

  • La famille et les amis ;

  • Les activités ou passe-temps ;

  • Les vacances ou voyages ;

  • Les choses qu'elle aime acheter ;

  • Les sorties préférées ;

  • Le travail ou l'école ;

  • Les choses qu'elle aime lire ;

  • Les choses qu'elle aime regarder ;

  • Les choses qu'elle aime ou n'aime pas sur les gens ;

  • Les réalisations qu'elle est fière d'elle ;

  • Ses rêvez et ses ambitions ;

  • Ses inquiétudes et ses craintes ;

 

Chacune des questions me permettaient d'en savoir plus sur elle et ainsi continuer avec d'autres questions en utilisant ses réponses afin de démontrer sincèrement, que je cherchais à mieux la comprendre et mieux la connaître.

 

7. Appréciez votre timidité

Ainsi, il ne faut pas du temps pour transformer un état d'être timide, mais bien de faire un choix conscient qui entre en existence, lorsque vous acceptez et vous comprenez votre timidité, ce sentiment inconfortable que vous vivez, sans chercher à le fuir avec une solution temporaire ou superficielle.

Le processus en cause qui vous empêche de vaincre votre timidité est celui de ne pas accepter ni comprendre votre timidité, votre sentiment inconfortable que vous avez créé sans vous en rendre compte.

La timidité est un résultat d'une personne qui a oublié de s'intéresser aux autres...

 

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.