15 pensées à éviter pour vivre de peu mais vivre mieux

 


Si votre vie est satisfaisante, vous courez quand même le risque d'avoir un problème et croire que cela est la faute des autres.


Un instant, qu'est-ce que vous venez de vous dire ?

Étaient-ce des mots que vous diriez à vos amis sans hésitation ?

Ou des insultes, des reproches, que vous diriez à vos ennemis si vous n'aviez pas de cœur ?

En toute inconscience, et durant un bonne partie de la journée, il est fort probable que ce sont vos pensées silencieuses ou vos paroles que vous vous dites à votre sujet qui construisent vos croyances et vous empêchent de bien vivre votre vie.

Alors restez attentif, et réfléchissez sérieusement sur cette question :

Qu'est-ce que je peux faire pour changer ma conscience et penser autrement avant de faire quelque chose ?

Voici quinze pensées nocives à interdire lorsque vous vous adressez la parole :

 

Vivre de peu mais vivre mieux

 

1. C'est la faute des autres

Si vous avez l'habitude de toujours blâmer les autres pour les choses qu'ils ont faites ou n'ont pas faites, ou savent ou ne savaient pas, alors vous allez demeurer avec la même conscience toute votre vie.

Est-ce que vous cherchez à rejeter la faute sur les autres, de créer un sentiment de culpabilité sur les autres, avoir l’intention de blesser les autres, les personnes les plus proches de vous et que vous appréciez le plus, au lieu d’assumer et affronter vos propres fautes ?

Mettre le blâme sur les autres est facile, car cela signifie que vous n'avez pas à faire quoi que ce soit. Vous avez juste à vous écraser dans la conformité toute votre vie.

Mais cela n'est pas vivre. C'est mourir ! Ce qui compte est d'accepter les choses et les gens tels qu'ils sont tout en appréciant les problèmes, qui sont des opportunités pour évoluer.

 

 

2. Il est bien de ne pas dire toute la vérité

Comment pouvez-vous bien communiquer si vous cachez des choses qui apportent plus de clarté dans une relation, plus de confiance également ?

Je ne dis pas de dire tous les sentiments et les pensées que vous avez, mais bien lorsque le fait de les cacher pourraient compromettre la bonne entente ou provoquer une dispute inutile.

Je ne sais pas combien de fois j'ai entendu quelqu'un dire qu'un petit mensonge dans un couple ne fait pas de mal ! Du mal à qui ?

Ça vous fait bien de mentir, mais quand les autres vous mentent, même un peu, n'êtes-vous pas en train de perdre votre confiance envers cette personne à cause de ce petit mensonge insignifiant ?

C'est décourageant de voir combien de personnes sont choquées par l'honnêteté, et combien ceux qu'ils ne le sont pas par la tromperie ou le mensonge.

Ne soyez pas l'une d'entre elle. Défendez la vérité, de toutes les façons !

Ceux qui sont facilement choqués d'entendre la vérité devraient être choqués plus souvent. Et vous devriez être la personne qui les choque et ainsi voir que l'abus est terminé.

 

 

3. Il est trop tard pour changer

Peu importe qui vous êtes, peu importe ce que vous avez fait, peu importe d'où vous venez, vous pouvez toujours changer et être une version plus grande de qui vous êtes.

La paix et la sagesse viennent à vous, quand vous parvenez à comprendre les jugements des autres sans chercher à vous venger en attaquant.

Comprendre le jugement des autres, c'est poser des questions afin d'éviter de vous sentir coupable et ainsi diviser la relation.

Dans le jugement se cache une opportunité pour vous voir tel que vous êtes et choisir de vous changer, s'il y a lieu. Vous devez chercher chez l'autre, quel sentiment il a, quelle est sa vérité, afin de choisir d'apporter quelque chose dans votre attitude qui pourrait le faire sentir un peu mieux.

Diane Gagnon cite qu'il n'est jamais trop tard pour choisir d'être heureux. Cessons d’utiliser l’excuse que nous sommes trop vieux pour changer ou qu’il est trop tard pour s’améliorer. Quand on veut vraiment être heureux, le bon moment, c’est toujours maintenant !

 

 

4. Moins de risque à prendre, moins de problème

Vous échouez à 100 % de ce que vous n'essayez pas. Ne pas décider, c'est décider.

Vous devez faire un nouveau choix pour prendre une chance, sinon vous vivrez la même situation et jamais, vous n'allez sentir en vous, la joie de réussir.

Les erreurs ne sont pas des échecs, mais une réussite, car vous savez ce qui ne fonctionne pas, en route vers la réalisation de votre but. En vérité, nous avons peur de vivre des problèmes et pourtant, ils sont tous produits par notre inconscience de vouloir vivre dans la sécurité, de vivre en ayant peur des problèmes.

Le plus grand risque est de ne jamais risquer et ainsi chercher un scénario que vous connaissez, car il est confortable, il est connu.

Michel Poulaert affirme dans Source Optimisme, qu'avoir peur c'est normal, oser c'est être courageux. Le véritable héroïsme n’est pas l’absence de peur mais la canalisation de la peur vers l’action.

 

5. Si j'oublie les choses négatives, elle disparaîtront

Vous ne pouvez pas changer ce que vous refusez de voir dans la réalité, ce que vous niez dans vos sentiments, car vous déclarez leur absence.

Elles existent, peu importe ce que vous croyez... donc elles continuent d'exister et jamais elles ne vont disparaître, car le fait de nier, d'y penser, les fait apparaître par votre pouvoir de création.

Vous y pensez intérieurement et vous tentez des les cacher extérieurement afin de bien paraître, d'être à la hauteur au devant des autres.

Alors affrontez les parties sombres de vous-même, et acceptez que vous les avez créées en toute inconscience. L'acceptation vous donne la maîtrise de les changer ou non.

Accepter, c'est lâcher prise selon Éric Brabant dans Psycho Ressources afin d'avoir un choix conscient et ainsi progresser ou évoluer dans votre conscience de soi.

 

6. J'ai échoué et trop perdu pour continuer

Si vous n'avez rien, alors vous n'avez rien à quoi vous accrocher. Vous être libre et vous pouvez faire quoi que ce soit, sans craindre de perdre quelque chose.

Étonnant ? Pas vraiment. Pensez-y !

Lorsque j'ai touché le fond du baril, en perdant en l'espace de trois moi, ma femme, mon emploi, ma maison, mes enfants et vivre de mes fonds de pension, j'ai senti en moi, un curieux sentiment de calme, comme si je n'avais plus rien à perdre.

Cependant, vous n'avez pas à vivre une crise cardiaque afin de comprendre que cela ne fait pas de bien...

C'est par le partage avec les autres que l'on accumule vraiment et ainsi ne jamais avoir peur de perdre quelque chose.

 

7. Il est bien de ne pas respecter ses promesses

Dans notre société, les gens sont venus à croire que tenir une promesse est un devoir respectable et ainsi obliger les gens à faire quelque chose contre leur liberté, contre leur gré, afin de tenir parole concernant l'obtention de quelque chose.

Le devoir est une forme d'obligation qui force un autre à se soumettre, mais le respect n'a absolument rien à voir avec le devoir. Un devoir respectable est une contradiction, car on ne peut respecter quelqu'un par obligation, par devoir.

Quelle est votre intention d'obliger une personne à faire une chose contre son gré ou sa volonté ? Croyez-vous que cela pourrait causer des torts et des dommages à votre personne ou votre famille, si elle ne tient pas sa promesse ?

Ainsi, afin d'échapper ou d'écarter un tort, vous êtes prêt à riposter ou à infliger un tort aux autres ? Vous êtes prêt à aller en guerre, car vous croyez l'obliger à faire quelque chose de force afin que les autres tiennent parole ?

 

 

8. Si seulement j'étais plus...

La plus grande tragédie est de ne pas être à l'aise avec vous-même.

Avez-vous remarqué combien on se sent vraiment mal à se mentir à soi-même afin de ne pas prendre le risque d'être ridiculisé par les autres ?

Sachez que la plus haute trahison n'est pas de trahir l'autre, mais de vous trahir pour éviter un quelconque inconfort. Cela nourrit le mépris et la haine que vous portez à propos de vous.

Rappelez-vous, presque tout ce qui vous arrive est un reflet direct de ce que vous croyez sur vous-même. Vous ne pouvez pas avoir un niveau d'estime de soi plus haut que ce que vous croyez sur vous.

Vous désirez être plus gentil, plus aimable, plus confiant, alors acceptez la vie, acceptez-vous tel que vous êtes et non selon ce que vous voudriez être de plus.

Puis choisissez de faire des actions selon le sens que vous donnez à votre vie, car vous êtes ce qui donne vie et non le résultat.

 

9. Je vais commencer demain

Vous savez très bien, que beaucoup de grandes choses peuvent être faites là, dès maintenant, dès l'instant où vous le décidez, mais souvent, vous remettez à demain.

En fait, lorsque je remets à demain quelque chose à faire, c'est que je n'ai pas envie de le faire, je n'ai pas d'intérêt à le faire ni de motivation à le faire.

Par contre, lorsque j'ai une grande motivation, mais que mon esprit me fait douter de moi, alors je commence à avoir peur de faire une erreur et arrêter.

Je doute de moi, car j'ai été éduqué à faire confiance aux autres et ainsi perdre la foi en moi...

Une vie passée à faire des erreurs n'est pas seulement plus agréable, mais beaucoup plus utile qu'une vie passée à ne rien faire de nouveau, de différent.

La peur doit exister afin que l'amour puisse aussi exister par choix. Sans la peur, alors je n'ai pas de choix. Sans l'obscurité, la lumière ne peut exister, car en l'absence de choix, rien ne peut être choisi ni compris.

 

10. J'aimerais qu'aujourd'hui soit fini

Penser à demain, c'est ne pas accepter le moment présent, car il est inconfortable.

Parfois, vous pensez que faire quelque chose est une perte totale de temps, et puis il finit par être l'une des meilleures choses que vous n'avez jamais faite.

Les choses incroyables peuvent et arrivent souvent, quand on s'y attend le moins.

Cultivez l'habitude pour que chaque journée soit une chasse au trésor dans laquelle vous trouvez quelque chose de drôle, de bon, de créatif, de nouveau, de différent ou de choisir autre chose pour vous rapprocher de vos rêves.

Jean-Baptiste nous propose 3 astuces pour apprendre à réellement vivre l’instant présent et éviter de se poser trop de questions qui empêchent l'action immédiat.

 

11. Je veux juste demeurer confortable

Vous ne vous améliorerez jamais par rapport à vous-même, si vous vous accrochez à ce qui est confortable, donc connu ou familier.

Les grandes réalisations ou les grandes choses viennent rarement à ceux qui restent dans leur zone de confort. Vous devez prendre des risques.

En vivant dans le confort, vous avez des attentes qui vous rendent malheureux, car vous désirez que ce confort soit une garantie pour le reste de votre vie.

Cependant, la vie par sa nature ne comporte aucune garantie et vous vous exposez à des problèmes, car le sentiment qui vous habite est la peur de vivre des problèmes.

Acceptez que vos choix d'hier sont des bons choix que vous avez faits, mais ils peuvent être plus élevés aujourd'hui, et ceux d'aujourd'hui peuvent toujours l'être davantage demain.

Un Beaux Proverbe : La vie débute hors de ta zone de confort !

 

 

12. Ce que j'ai à dire n'est pas important

Le silence rend la bataille intérieure beaucoup plus difficile et plus ardue.

Ne tournez pas en rond ou n'hésitez pas dans le doute et allez directement à ce que vous sentez et ce que vous avez comme intention, et dites-le !

Laissez-la sortir... avant qu'il ne vous tue !

Vous êtes un être humain et tous les êtres humains sont importants de façon juste et égale. Personne n'est plus important qu'une autre personne.

Vous êtes différent dans ce que vous faites et être différent ne veut pas dire être meilleur ou plus important qu'un autre.

Ce qui compte n'est pas dans ce que vous dites, mais comment vous le dites !

 

13. La douleur doit être éviter à tout prix

Évoluer en conscience de soi et des autres sans connaître la douleur est impossible.

La chose la plus authentique est notre capacité de créer, de surmonter, de transformer, d'aimer et d'être plus grand que nos malheurs.

Les sentiments inconfortables nous indiquent ce que nous ne sommes pas, mais doivent exister afin de connaître qui nous sommes par choix. Sans ce mal, jamais nous ne pouvons connaître ce qui est vrai, ce qui est bien pour nous.

Faire du mal est aussi humain que respirer, mais cela se fait inconsciemment afin que notre âme nous apporte des situations pour vivre consciemment.

Éviter la douleur est une chose que nous voulons, mais dans la vie, nous n'obtenons pas ce que nous voulons, mais ce que nous créons, peu importe consciemment ou inconsciemment.

 

14. Il y a beaucoup trop d'obstacles

Il y aura des moments où vous vivrez des problèmes ou des obstacles dans votre vie et vous ne pouvez rien faire pour les éviter.

Mais sachez qu'ils sont là pour vous faire prendre conscience de quelque chose.

Les obstacles sont des surprises inattendues, et elles ont été créées par vous ou avec les autres, sans vous en rendre compte !

Beaucoup de gens se découragent à la première déception, au premier défi, et alors ils laissent tomber. Pourtant, lorsque vous surmontez les obstacles, vous comprenez parfaitement leurs sens véritables.

Si tout était facile dans la vie, alors il n'y aurait pas de vie. La joie est dans le fait de tomber, se relever, tomber à nouveau, se relever et ensuite sentir sa joie et sa fierté d'avoir accompli quelque chose que l'on tenait à coeur.

J'aime bien la vidéo de David Laroche "Comment surmonter les difficultés de la vie".

 

 

15. J'ai besoin d'avoir la permission

Avoir besoin, c'est dépendre des autres.

Demander la permission pour faire quelque chose, c'est perdre son pouvoir.

Évidemment, je demande la permission aux autres, si je veux qu'ils fassent quelque chose, mais attendre d'eux leur permission pour faire quelque chose, alors je vis dans la peur et le contrôle.

Je vis pour réaliser les désirs des autres et ainsi oublier les miens.

Si l'autre vous fait sentir coupable de ne pas lui avoir demandé sa permission, alors vous êtes en présence d'une personne qui est obsédée par le pouvoir sur vous, par le contrôle sur vous. Cette personne n'est pas consciente.

Probablement, que vous n'êtes pas conscient, vous non plus, de votre habitude, mais la vie est d'évoluer en conscience de soi... et cela est une occasion pour vous.

 

Changez vos pensées et vos paroles par choix

Vous n'avez aucune obligation de changer vos pensées et vos paroles à votre sujet, car quelqu'un vous le dit. Ce n'est qu'une occasion.

Si votre vie est satisfaisante, vous ne trouverez peut-être pas la motivation nécessaire pour faire un nouveau choix.

Vous courez quand même le risque d'avoir un problème et croire que cela est la faute des autres.

Avez-vous déjà essayé de changer les autres avec succès ?

Il est beaucoup plus facile de se changer, n'est-ce pas !

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.