Savoir donner des ordres ne fonctionnent pas pour obtenir de meilleurs résultats !


Quand vous obligez quelqu'un, vous obtenez ce que vous voulez sans amour, et quand vous ne l'obligez pas, vous l'obtenez avec amour.


Avez-vous l'habitude de donner des ordres ou à recevoir des ordres ?

Croyez-vous que l'obligation est la meilleure façon qui existe pour obtenir ce que vous voulez des autres ?

L'obéissance fait tellement partie de nos profondes habitudes, que nous ne sommes pas conscients de vivre autrement, de vivre aimablement !

 

 

Savoir donner des ordres

 

L’autorité a inventé les obligations à faire afin d'accumuler ou obtenir ce que vous voulez

L'autorité veut vous faire croire que les obligations à faire sont des exigences à remplir pour obtenir ce que vous voulez dans la vie sans aucun autre choix.

Pour y arriver, vous devez obéir aux ordres, suivre les règles sans poser de questions et exécuter les tâches pour réaliser leurs intérêts tout en oubliant les vôtres.

Les conséquences en sont l'habitude de croire que vous devez faire ce que l'autorité vous demande, mais cela créé un problème supplémentaire, car si vous n’avez pas l’intention de le faire, qui exécutera les ordres pour satisfaire les désirs égoïstes de l'autorité !

Pour corriger leur erreur et ne pas perdre le pouvoir sur vous, l'autorité a inventé le jugement et la condamnation, au lieu de comprendre que les obligations sont un choix moindre qui existe afin de faire un choix plus élevé.

Cependant, l'autorité ne comprend pas que l'on ne corrige pas une situation avec la même énergie qui l'a créée, donc avez la peur de perdre leur pouvoir !

 

L'obligation est un choix moindre

L'occasion libre, et non l'obligation imposée, est la fondation de tout bien-être dans les relations. Aussi longtemps que vous croirez l'inverse, vous aurez manqué l'essentiel dans votre vie.

Vous ne pouvez pas vous connaître en tant que créateur si les gens vous disent quoi faire, comment le faire, et s'ils vous obligent à le faire, vous force ou vous pousse ensuite à le faire.

Dans les règles, vous n'évoluez pas, vous obéissez par la peur, et cette peur vous garde prisonnier toute votre vie, sans vous en rendre compte. Ce n'est que par l'expression de la liberté, de ce que vous êtes, que vous réalisez la croissance la plus grande, ou même qu'elle soit possible.

Mais vous ne voulez pas que les gens soient libres, car vous avez peur de perdre quelque chose d'essentiel dont vous croyez, à tort, avoir besoin pour survivre ou être heureux.

Il est beaucoup plus difficile de libérer les gens que de les dominer.

 

Les règles sont un choix moindre

Le problème concernant les règles de savoir-vivre ou de comportement, c'est que quelqu'un doit établir les directives. Cela veut dire, automatiquement, que vos comportements sont limités, dictés, contrôlés par l'idée que quelqu'un d'autre se fait de ce qui devrait vous apporter la joie, vous faire du bien.

Êtes-vous conscient de vos intentions, quand vous cherchez à imposer des règles de savoir vivre, de moralité ?

Êtes-vous conscient de vos intentions, quand vous obligez les enfants à suive vos nombreuses règles de comportement ?

Quelles sont vos croyances à ce sujet ? Fonctionnent-elles pour créer un monde de relation aimable, de justice, de paix et de liberté ?

Avec toutes ces règles, vous empêchez les gens de bien vivre en mettant l'importance sur l'imposition de limites, sur le contrôle de leur action, sur la dépendance aux autres et par conséquent, vous bloquez toute possibilité d'évolution, de croissance et de joie.

L'obéissance et un moyen égoïste pour arriver à ses fins et ainsi créer un conditionnement puissant.

Un des principes du conditionnement de la pensée est de pouvoir contrôler ou dominer un être humain par l'obéissance à l'autorité afin d'arriver à satisfaire des désirs totalement égoïste de ceux qui dirigent ou qui contrôlent.

Il est facile d'observer les gens qui donnent des ordres et obligent les gens à faire leur volonté, mais ce qui est plus difficile est de s'observer afin de voir nos propres habitudes...

 

L'obligation vous rend apathique, inerte, sans motivation

Comme tous les parents, j'ai été conditionné à donner des ordres à mes enfants afin qu'ils fassent ce que je leur demandais. Mes parents m'ont montré cette habitude en étant enfant.

Je croyais que les règles permettaient à mes enfants de comprendre mes attentes et effectivement, j'ai éduqué mes enfants à vivre selon mes désirs égoïstes, mes attentes, et ainsi détruire leur initiative personnelle, à vivre sous l'approbation des autres, de douter d'eux et d'être des esclaves.

Je croyais qu'avec des règles, de donner des ordres à mes enfants, que cela permettait de les aider à réaliser leur rêves, mais en vérité, c'étaient les miens, car les règles empêchent toute liberté de création et toute imagination.

Par conséquent, je tuais toute motivation personnelle à mes enfants et ainsi se contenter de suivre un chemin déjà tracé dans une vie inerte et sans joie.

 

L'obligation vous rend malheureux

Je trouve malheureux, tellement triste, qu'une personne qui a un merveilleux sentiment de faire l'expérience de certaines choses, puis de se retenir parce qu'elle a l'impression que ce désir violerait les règles de comportement !

Les règles de comportement font rarement référence à des limites juridiques, mais le plus souvent à des concepts plus simples de ce que vous considérez comme convenable, approprié.

Le comportement approprié ne correspond pas toujours à ce que vous nommez les meilleurs de vos intérêts. En fait, c'est rarement le comportement qui vous apporte la plus grande joie.

 

L'obligation vous rend exigeant

L'amour donne tout et n'exige rien, ne demande rien en retour.

Si tous les gens donnaient tout, de quoi aurions-nous besoin ?

La seule raison pour laquelle nous exigeons quoi que ce soit, c'est parce que quelqu'un d'autre se retient. Pourquoi ne pas cesser de se retenir !

Mais il est important de comprendre de ne rien donner qui enlève du pouvoir aux autres en exigeant des obligations, car ce qui enlève du pouvoir est ce qui favorise ou produit la dépendance.

En vérité, il y a toujours une façon d'aider les autres qui leur donne également du pouvoir, de la capacité de créer leur vie. Si ce pouvoir n'apporte pas de liberté à l'autre, alors cela est une obsession pour le pouvoir.

Notre tâche véritable, la première dans nos relations familiales et sociales, est de faire en sorte que chaque personne au monde ait une chance égale de créer la vie qui l'intéresse.

Cela ne pourra jamais se produire tant que ceux qui possèdent et contrôlent actuellement les gens, les richesses et les ressources du monde s'agrippent solidement à ce contrôle, à cette peur.

 

Existe-t-il un choix plus élevé que l'obligation ?

Ce qui compte vraiment dans nos relations n’est pas de contrôler la conduite des gens, mais de demander leur permission afin qu’ils choisissent librement de le faire, donc d’accepter ou refuser notre demande.

Comment réagir à ceux qui veulent que nous obéissions à leurs ordres sans créer des conflits en se défendant ou en attaquant ?

D’abord, nous ne pouvons obliger les gens à ne pas nous donner des ordres, mais nous pouvons les informer que leur abus n’est plus accepté, leurs ordres n’ont plus, et que nous préférons avoir le choix de le faire ou non.

Pour cela, nous devons vivre sans avoir besoin d'eux, mais en étant des enfants ou des employés, la chose est plus difficile, car nos parents et nos patrons sont dans l'inconscience totale et se croient supérieurs avec leur autorité.

Pourquoi ne pas leur montrer un nouveau point de vue qui leur permet d'avoir de meilleurs résultats en proposant un choix libre de le faire à leurs enfants ou à leurs employés ?

Les gens sont tellement conditionnés à donner des ordres, qu'ils ne leur viennent jamais à l'esprit de poser des questions qui visent l'intérêt des enfants ou des gens et ainsi les laisser en harmonie avec leur âme, leur esprit et leur corps. Ils sont constamment concentrés sur leurs intérêts et ainsi créer des divisions dans les relations.

Par exemple, je faisais l'erreur d'ordonner à mes enfants : "Va ramasser tes jouets dans ta chambre". Ils réagissaient à mon autorité, mais j'étais en train de tuer toute motivation sans m'en rendre compte. J'étais aussi en train de ne pas respecter les sentiments et les intentions de mes enfants.

J'utilisais l'énergie de la peur au lieu d'utiliser l'énergie de l'amour, qui est liberté de choix !

J'ai alors essayé autre chose en posant une question à mes enfants : "As-tu une idée comment faire pour que ta chambre soit propre et belle à regarder ?"

Ou de simplement ne pas ordonner comme : "Pourrais-tu ramasser tes jouets dans ta chambre s'il-te-plait ?" "Mais tu n'as aucune obligation, c'est uniquement une occasion pour la mettre en ordre et tu peux me dire non sans problème ?"

Le but n'est pas de leur dire quoi faire avec des ordres et de l'autorité, mais bien de leur faire prendre conscience qu'ils ont la liberté de le faire, la liberté de dire non sans perdre quoique ce soit ni jugement ni punition.

Si nous ne sommes pas conscients que nos enfants agissent librement à partir de leur propre intérêt, c'est qu'en vérité, nous ne sommes pas conscients que nous aussi, fonctionnons de cette façon.

 

Qu’est-ce qui compte le plus pour vous !

L'obligation est un choix moindre qui existe pour faire un choix plus élevé.

Amener les autres à agir à partir de leurs intérêts est la véritable motivation. Cette action débute toujours dans la liberté de choisir de le faire et non en imposant des obligations pour le faire.

Est-ce que l'obligation vous sert, vous est utile, compte tenue de ce que vous aimeriez vivre, selon vous ?

Si cela vous sert, alors continuez à vivre de la même façon, mais si cela ne vous sert pas, vous cause un problème, alors pourquoi ne pas faire un choix plus élevé pour vous ?

L'obligation existe afin de faire entrer en existence dans votre esprit, ce que l'obligation n’est pas, donc ce que vous êtes, et ainsi choisir ce dont vous aimeriez avoir ou être.

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.