Le contrôle est un pouvoir qui séduit les gens égoïstes et inconscients


Pourquoi sommes-nous obsédés à vouloir obtenir le contrôle, le pouvoir sur les autres et ainsi créer des conflits ?


Existe-t-il des êtres humains supérieurs et plus importants que d'autres ?

Avons-nous reçu le même pouvoir de création à la naissance ?

Alors, contrôler les gens est un faux pouvoir qui séduit ceux qui sont égoïstes, malheureux et inconscients de ce qu'ils sont, peu importe leur richesse ou leur pauvreté.

 

 

Le contrôle par la pouvoir

 

Le pouvoir est déjà en nous, car il est ce que nous sommes

Nous sommes nés avec le pouvoir, avec la capacité de concevoir, de créer et de réaliser tout ce que nous imaginons être, faire et avoir.

Voilà ma véritable nature, la promesse de mon Dieu, et non celle inventée par ceux qui n’ont jamais pris la peine de se connaître et tentent de me dire qui je suis depuis ma naissance.

Notre monde est rempli de ce genre de personnes que nous écoutons sans poser de questions ou qui ne veulent pas que nous posions de questions !

Ils sont plutôt obsédés à nous contrôler afin d’arriver à leurs fins et jamais connaître notre véritable pouvoir de création, notre nature divine, et eux non plus.

C’est ainsi que les divisions se forment dans toutes les relations et ensuite dans la société.

 

L’obsession de vouloir le contrôle sur les gens

Le contrôle sur les gens fait partie du processus qui crée tout désaccord, toute dispute, toute division, toute guerre, afin d’obtenir ce que l’on veut sans se soucier des autres.

Comme si leurs intérêts étaient plus importants que les nôtres et ainsi croire, qu’ils peuvent nous obliger à se soumettre à eux par la peur et la culpabilité sous toutes leurs formes.

Mais il y a quelque chose de malheureux chez ceux qui sont obsédés par le pouvoir et le contrôle sur les gens. Ils ne sont pas conscients de leurs intentions, de ce qui les motive à réagir de cette façon.
 

 

Quelle est l’intention qui se cache à vouloir le pouvoir sur les gens ?

Aussi bien le politicien que la mère de famille, chacun cherche le pouvoir sur les gens afin de se croire supérieur, se sentir plus important en abaissant les autres à un niveau inférieur.

Et il y a ceux qui cherchent à contrôler de plus en plus de monde afin de croire que de cette façon, ils seront des gens plus importants que les autres, de grandes personnes, des gens célèbres, reconnus, etc.

Notre éducation, nous à fait croire, dès notre jeune âge, que la compétition, donc le fait d’être meilleur que les autres, de faire partie des gagnants, de se réaliser individuellement, que la raison du plus fort est la meilleure, alors on s’efforce d’atteindre ces idéaux.

Par exemple, s’il y a 50000 coureurs d’un marathon, alors nous avons les yeux uniquement sur le premier, sur le gagnant qui reçoit toutes les récompenses, la reconnaissance, et au diable les autres.

Cela n’a pas de bon sens !

Observez cela sans penser, donc sans jugement, et vous verrez probablement la même chose que moi.

 

Pouvons-nous mettre le regard sur nous-mêmes ?

Ce qui compte maintenant est de s’observer afin de voir si nous aussi, ne faisons pas la même chose. D’accepter cela, car nous avons été conditionnés à vivre ainsi.

Moi, je l’ai été, je l’ai fait.

En fait, la quête du pouvoir, du contrôle sur les gens est la démonstration, la proclamation, que nous ne nous connaissons pas, que nous ne connaissons pas notre propre pouvoir de création et ainsi compenser, sans s’en rendre compte, à ce que les autres reconnaissent notre importance, notre supériorité, notre gloire, notre grandeur au devant d’eux.

Nous croyons que la seule façon, la seule solution d’être importants, de s’aimer, est de contrôler, manipuler et utiliser les gens à réaliser nos souhaits.

 

La comparaison avec les autres est une preuve d’un manque d’amour de soi

Cette importance, cette grandeur se mesure par la comparaison avec les autres. De finir premier sur 50000 personnes et recevoir la gloire des centaines de milliers qui nous regardent.

Plus il y a de gens qui nous reconnaissent, plus nous croyons être importants, meilleurs, dignes d’être aimés.

En vérité, nous pouvons être aimés par des milliards de gens, mais rien au monde ne peut remplacer l’amour que nous avons pour nous.

Au fait, parce que nous n’avons pas d’amour pour soi, alors on cherche à compenser chez les autres.

 

La connaissance de soi ouvre la voie à l’amour de soi

Cet amour de soi débute par la connaissance de soi, par l’intérêt ou la passion que nous nous portons de façon consciente.

Et si vous êtes un peu comme moi, rien dans mon éducation, dans mes traditions, dans mes coutumes, m’ont fait prendre conscience de me connaître.

On n’a plutôt mis l’importance de reconnaître, de respecter, de glorifier les gens les plus importants par leur titre, leur gain, leur bien, leur performance ou leur popularité.

Voilà la plus grande illusion.

On parle rarement du plus aimable, du plus sage ou du plus conscient !

Cependant, le véritable pouvoir n’est pas le pouvoir sur les gens, mais bien le pouvoir avec les gens. Le pouvoir de s’aimer et ainsi pouvoir aimer les autres sans rien vouloir en retour.

Oui, oui. Sans rien exiger en retour, donc sans condition !

 

L’amour n’existe pas dans le pouvoir sur les autres

Contrôler les autres est un faux pouvoir qui séduit les gens qui n’ont aucune conscience d’eux, peu importe leur richesse ou leur pauvreté. Et ne pas avoir conscience de soi, c’est ne pas avoir d’amour, de joie, de paix, de justice et de bonté dans notre cœur.

Plus jamais, je ne vais me fier aux apparences, car ceux qui parlent souvent d’amour, de joie, de paix, de justice, de bonté, sont ceux qui ne font pas de gestes, donc qui n’ont aucune expérience et sentiments vrais.

Je suis né avec le pouvoir, avec la capacité de choisir la vie qui m’intéresse et tous les autres êtres humains également.

Par conséquent, personne n’est supérieur à un autre. Nous sommes tous égaux et nous nous exprimons différemment afin d’être une meilleure personne à nos yeux que nous l’étions hier !

L’amour est le pouvoir avec les autres, non le pouvoir sur les autres, et je suis ce pouvoir !

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.