Comment se libérer de l'autorité avant de mourir et vivre sans peur ?


Il n'y a pas d'enfer après la mort, car le véritable enfer est celui de ne pas se connaître ni s'aimer durant notre vie !


Est-ce que l'enfer est simplement une forme de peur que l’autorité a inventée afin de mieux nous contrôler pour leur gloire, leur supériorité ?

De nous faire croire, que nous devons gagner notre place au paradis et que les être supérieurs sont les seuls qui vont réussir ?

Ce mensonge provient d'une croyance, une peur profonde, que nous n'avons qu'une seule vie... et ainsi tout faire pour mériter notre place au paradis, peu importe les autres !

 

 

Comment se libérer de l'autorité

 

Nous tous, avons été conditionnés par l'autorité qui nie et qui juge

Il est impossible de se connaître ni de s'aimer si vous n'acceptez pas que vous êtes sous l'emprise d'une quelconque autorité !

Pour se libérer de l’autorité sous toutes ses formes, il faut d’abord accepter que nous tous, avons été conditionnés à se faire contrôler par nos parents, nos enseignants, nos traditions et nos cultures depuis notre naissance.

Il n’y a aucune exception !

Cela a créé notre façon de pensée et nos croyances, qui ne sont pas les nôtres, mais celle de l’autorité qui a décidé ce qui valait le mieux pour nous.

Par conséquent, nous imitons nos prédécesseurs en cherchant à contrôler les autres par l’autorité, car nous croyons à tort, que la supériorité est une preuve de grandeur, de réussite, d’abondance, d’amour, de reconnaissance et de vie éternelle après la mort.

Nous avons le pouvoir de créer la vie que nous voulons et non de contrôler les autres à nous apporter ce que nous voulons, car nous sommes ce pouvoir. Nous ne pouvons perdre ce pouvoir, car il est ce que nous sommes, mais nous pouvons l'oublier par le conditionnement reçu de l'autorité qui nie et qui juge.

 

Accepter ne veut pas dire se conformer

Si vous n'acceptez pas cela, c'est que vous portez un jugement et faites comme si vous connaissez tout de la vie en vous empêchant de recevoir quelque chose de nouveau. Vous avez, pour ainsi dire, aucun choix.

Accepter ne veut pas dire que vous vous conformez sans examen de votre conscience, mais que cela est une possibilité, une nouvelle information, avant de choisir ce qui est le mieux pour vous, selon vous.

L'autorité fait le contraire en vous obligeant à sa version sans avoir de possibilité de choisir ce qui est le mieux pour vous, mais selon elle.

 

Laissez le neuf venir à vous sans effort

C'est par choix libre, que nous pouvons être libérés de l'autorité.

Cela débute par l'acceptation de l'autorité dans notre vie, que cela ne fonctionne pas pour être bien, se connaître et s'aimer, sans porter de jugement et ainsi faire entrer en existence dans notre esprit, une information nouvelle de ce qui n'est pas l'autorité.

Avez-vous remarqué, que lorsque quelque chose de nouveau se forme dans notre esprit sans l'aide de personne, nous avons toujours une envie de l'expérimenter ?

Mais si quelqu'un nous dit une idée, une solution, une information, alors cela ne vient pas de nous et ainsi ne pas avoir la motivation de l'expérimenter.

Probablement, vous attendez que je vous dise quoi faire, mais c'est exactement cela ce que je ne dois pas faire pour vous permettre de choisir librement.

Nous sommes tellement conditionnés à chercher dans la mémoire des gens ou de soi-même, et pourtant, une nouvelle information ne vient jamais au grand jamais, de la mémoire, qui est un passé connu et non un présent nouveau.

Le passé connu n'a pas de choix, mais le passé connu avec le présent inconnu sont des possibilités existantes qui vous offrent un choix libre.

Un choix libre n’est pas entre ce qui est connu et un autre connu, mais entre ce qui est connu et ce qui est nouveau.

Comprenez-vous la différence ?

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.