Les gens qui "savent ce qu'est l'amour" ne sont pas invités à lire cet article !


Est-ce que l'amour est de contrôler les gens par l’obéissance, la peur, la culpabilité et les conditions afin de ne pas leur laisser la liberté de choisir ?


Tout le monde connaît l'amour et pourtant, les sentiments démontrent souvent le contraire !

Comment savez-vous ce qu'est l'amour si vous ne savez pas aussi, ce que l'amour n'est pas ?

La chose la plus importante à comprendre dans les relations est de se connaître au moyen de la liberté de choisir, car l'amour s'exprime par cette liberté de choix.

 

 

Liberté de choisir

 

Ce qu'un choix libre n'est pas.

Pour comprendre soi-même, ce qu’est un choix libre, il faut comprendre d'abord, ce qu’un choix libre n’est pas.

Pourquoi est-ce ainsi ?

En sachant ce qu’une chose est et n’est pas, nous avons un choix libre pour réfléchir et s’exprimer.

Mais en ayant uniquement une seule version (ce que l'amour est), un seul point de vue par le plus grand nombre de gens, une seule croyance, nous n’avons aucune possibilité de choisir et alors, nous ne pouvons pas savoir si cela est vrai ou faux, si cela nous sert ou non !

Par conséquent, en l’absence de choix libre, les gens continuent de croire, sans s’en rendre compte, en une seule version pour obtenir ce qu’ils veulent comme bien-être.

Soit celui de contrôler les gens par l’obéissance, la peur, la culpabilité et les conditions. Et c'est bien cela que la plupart des gens nomment l'amour !

 

Ce qui est et ce qui n'est pas !

En vérité, si je n’ai pas de choix, mais une seule version ou croyance imposée, alors cela m’empêche de me définir, me connaître, choisir selon moi.

Sans avoir le choix de comprendre entre ce qui est et ce qui n’est pas, je pourrais croire que ce qui est, est en fait, ce qui n’est pas.

Par exemples :

  • Si je n’ai pas l’intention de comprendre ce qu’est la malhonnêteté, je ne peux pas connaître ce qu’est l’honnêteté, car il n'y a pas de choix possible entre ce qui est et ce qui n’est pas. Je pourrais croire que ce qu’est l’honnêteté, est en fait, la malhonnêteté.

  • Faute d'obscurité, je ne peux connaître la lumière, car il n'y a pas de choix possible entre ce qui est et ce qui n’est pas la lumière.

  • Faute de malheur, je ne peux connaître le bonheur, car il n'y a pas de choix possible entre ce qui est et ce qui n’est pas le bonheur.

  • Faute de l'oublie de soi, je ne peux me connaître, car il n'y a pas de choix possible entre ce qui est et ce qui n’est pas la connaissance de soi.

  • Faute de l'absence de choix, je ne peux pas connaître la liberté de choix, car il n'y a pas de choix possible entre ce qui est et ce qui n'est pas la liberté de choix.

 

Il faut nécessairement qu’existe ce que je ne suis pas afin de pouvoir me connaître par choix libre.

 

La connaissance de soi est déjà en vous

Se connaître ne veut pas dire accumuler des mots, des connaissances au travers les paroles ou les écrits des autres en croyant que plus vous lisez ou écoutez, et plus vous vous connaissez.

Se connaître n'est pas non plus, de faire un test de personnalité écrit par les autres. La liberté de choix ne se situe pas dans les réponses ni les questions des autres à votre sujet, mais dans vos propres questions ?

Se connaître n'a rien à voir avec tous ces spécialistes qui connaissent tout de la vie, sauf la leur, donc qui ne se connaissent pas et tentent de vous dire qui vous êtes.

En vérité, il n'y a pas de connaissance de soi si vous suivez l'enseignement des autres, incluant le mien !

On va toujours en manque vers l’extérieur de nous, sans nous en rendre compte.

La connaissance de soi n'est pas d’entrer quelque chose dans votre esprit, mais de vous faire remarquer que c'est déjà là et a toujours été là !

En parlant souvent de mes propres expériences, mes propres erreurs, alors je ne cherche pas à faire entrer quelque chose en vous, mais de vous apporter un nouveau point de vue afin de vous faire remarquer, vous faire prendre conscience, de quelque chose qui est déjà en vous.

La véritable connaissance de soi doit être appliquée par vos choix libres en pensée, parole et action afin de vivre l'expérience complète selon la vérité de vos sentiments et le choix de vos intentions.

Ainsi, pour me connaître, je dois comprendre d’abord, ce que je ne suis pas, ce qu’un choix libre n’est pas afin de faire entrer dans ma conscience, une nouvelle information qui ne vient pas des autres.

Je ne suis pas l’absence de liberté de choisir par :

  • L’obéissance ;

  • La peur ;

  • La culpabilité ;

  • Les conditions.

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.