Pourquoi la culpabilité est l’ennemi numéro un dans les relations ?

La culpabilité nous garde prisonnier dans la merdre jusqu'au nez... et nous ne savons même pas que nous y sommes, car nous encourageons les autres à rejoindre notre confort !

Avez-vous oublié cette blessure profonde d'avoir été jugé par vos parents, par vos relations proches et ainsi anéantir toute joie, toute liberté et toute motivation en vous ?

Si vous observez la réalité, ce ne sont pas les étrangers qui vous jugent, mais bien les gens qui disent vous aimer et qui utilisent souvent les mots les plus doux pour vous faire croire que cela est pour votre bien-être.

En vérité, tout cela est faux. La culpabilité ne fait que de vous détester, vous haïr, vous détruire et est l'ennemi numéro un pour avoir des relations justes et une vie créative.

Mais comment se libérer de la culpabilité ?

 

 

Le jugement et la culpabilité

 

Avez-vous vraiment l'intention de mettre fin à la culpabilité dans votre vie ?

Si vous lisez cet article avec curiosité sans vous observer avec attention, alors vous n'avez pas envie de mettre fin à la culpabilité dans votre vie, car votre lecture est une simple distraction.

Si vous lisez cet article dans le but de savoir si vous avez raison et moi, tort, alors vous n'avez pas envie de mettre fin à la culpabilité dans votre vie, car votre lecture est une simple réaction pour vous croire supérieur, meilleur, pour juger.

Si vous lisez cet article avec une qualité d'esprit qui active des questions en vous, des interrogations concernant votre comportement actuel, alors je comprends où se situe votre conscience actuelle et votre sérieux dans votre quête personnelle.

Votre quête est personnelle et je ne suis pas votre enseignant et vous n'êtes pas mon étudiant. Chacun de nous est son propre enseignant et son propre étudiant. Il n'y a pas d'autorité dans chacune de nos vies et personne n'est supérieur à qui que ce soit.

 

Ne jugez pas le jugement ni la culpabilité !

Il est impératif de ne pas juger la culpabilité, mais bien de la comprendre telle qu'elle est afin de pouvoir avoir un choix libre dans la création d'une nouvelle réalité afin de vous en libérer totalement, pour y mettre fin de façon permanente.

En la jugeant, alors vous ne faites que de la mettre en place avec encore plus de résistance, car vous cherchez des solutions en fonction de ce qu'elle devrait être et vous oubliez ce qu'elle est, la vérité de ce qu'est la culpabilité.

C'est cela qu'il faut comprendre, comprendre la réalité et non de vouloir des idées ou des solutions futures qui ne sont que des peurs, des fuites pour éviter de comprendre la réalité, de comprendre d'abord ce qu'est la culpabilité.

Voyons cela ensemble et si vous avez un autre point de vue, un autre fait (et non une idée), alors ne le niez pas, car plus nous avons de points différents et plus facile est la compréhension globale de la culpabilité.

 

Qu'est-ce que la culpabilité au juste ?

La culpabilité prend naissance des autres en qui nous avons mis toute notre confiance durant nos jeunes années. Nos parents, nos professeurs, etc.

Les gens proches de nous ont profité de notre innocence d'enfant et de notre amour inconditionnel. Si vous ne le croyez pas, alors pouvez-vous observer les autres petits enfants en relation avec leurs parents ?

Pouvez-vous être attentif et observer sans chercher à penser ?

Avez-vous remarqué qu'on nous a dit constamment de faire ou ne pas faire quelque chose ? Jamais on nous a donné la liberté de choisir en nous expliquant les conséquences possibles.

Ainsi, nous imitons le passé des autres ou bien nous nous révoltons, ce qui revient quand même à une réaction qui cause des conflits. On ne solutionne pas un conflit par un autre conflit.

Cette habitude s'est ensuite développée en nous tel un cancer généralisé et sans nous en rendre compte, nous jugeons les autres à notre tour et ils se sentent coupables eux aussi.

Par conséquent, nous croyons tous que le jugement, qui produit la culpabilité, est une chose, une valeur conforme et respectable dans nos relations.

 

Pouvons-nous avoir de l'amour pour soi dans la culpabilité ?

Si je vous empêche de faire quelque chose, si je vous fais sentir mal de choisir quelque chose et si je vous force à m'obéir pour faire quelque chose, ne suis-je pas en train de tuer toute initiative, toute motivation, toute joie et toute nouvelle possibilité de création dans votre vie ?

Comment pouvez-vous aimer qui vous êtes, avoir de l'estime pour vous, si vous ne pouvez pas exprimer librement votre nature humaine, selon vous ?

Et si vous faites une erreur, n'est-il pas merveilleux de vous montrer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas pour bien s'entendre et vous laisser ensuite la liberté de faire un nouveau choix sans vous faire juger, sans vous punir et sans vous condamner ?

Dans le cas contraire, la peur de l'échec sera votre honte, votre fardeau de tous les jours !

 

La culpabilité provoque un danger terrible d'avoir besoin d'être aimé

Nous tous aimons à ce que les gens nous aiment, mais lorsque nous exigeons cet amour de force, alors cela n'est plus de l'amour, mais une dépendance au besoin.

La culpabilité est un sentiment inconfortable, un poison, qui détruit votre estime personnel, votre amour de soi, en cherchant chez les autres, une compensation pour vous aimer au travers eux. Si les gens vous aiment, alors vous croyez que vous êtes digne de vous aimer.

Ainsi, vous créez en toute inconscience, le besoin d'être aimé des autres et ainsi toutes les dépendances qui vont avec ce besoin.

Imaginez alors si les gens ne vous aiment plus... qui pourra vous aimer ? Ne serait-il pas intelligent et sage de vous aimer d'abord, peu importe si les autres vous aiment ou vous détestent ? Mais vous ne pouvez pas vous aimer tant et aussi longtemps que la culpabilité fera partie de votre vie.

Par conséquent, les gens cherchent des moyens, des solutions, des biens, des activités afin de se faire remarquer, se faire voir, afin de recevoir cette attention, cette appréciation, cette reconnaissance, ce besoin d'amour des autres.

Une personne qui ne s'aime pas, qui n'a pas conscience d'elle, quoi qu'elle fasse, rien ne va changer dans la profondeur de son esprit, même en accumulant des millions de dollars et en se faisant reconnaître par des millions de personnes.

L'amour de soi commence par la liberté de choisir, et non par une réaction imitative sans choix provenant du jugement et qui demeure en place par la culpabilité.

Si vous avez besoin d'être aimé, alors vous vivez dans la peur de perdre l'amour de l'autre et vous recherchez par habitude, des conditions dans votre relation afin de retenir l'autre contre sa liberté, contre sa volonté.

Cela n'est pas l'amour, n'est pas qui vous êtes, mais qui vous n'êtes pas !

La culpabilité vous garde prisonnier dans la merdre jusqu'au nez... vous ne savez même pas que vous y êtes et vous encouragez les autres à vous rejoindre !

 

Comment mettre fin à la culpabilité ?

Observez-vous et ne niez pas que vous jugez les autres, car vous avez été conditionné à vivre ainsi. Ne jugez pas les autres qui vous jugent, car eux aussi ont été conditionnés tout comme vous.

Voilà la première chose à prendre conscience. D'acceptez le jugement qui produit la culpabilité et cela guérit instantanément en ouvrant la porte à votre conscience afin de recevoir une autre vérité, un autre état d'être, selon vous en toute liberté.

Vous venez de créer un choix dans votre conscience, donc des possibilités pour décider le sens que vous aimeriez donner à cette situation, cette réalité et non par habitude apprise, de réagir sans choix et ainsi continuer votre vie de la même façon.

Vous êtes la seule autorité de votre vie !

 

Ne cherchez pas votre réponse en moi ni chez les autres

Faites-vous confiance en acceptant que votre esprit vous apportera l'information qui vous convient le mieux à cet instant. Elle entre en existence, quand vous acceptez "ce qui est", quand vous comprenez "ce qui est", et non ce qui devrait être...

Si je vous dis ce que vous pouvez recevoir dans votre esprit, alors je ne fais que de vous donner des informations "de ce qui devrait être" et cela ne vient pas de votre esprit et ainsi continuer votre conditionnement sans choix.

Avez-vous remarqué combien vous êtes motivé et heureux de trouver vous-même, vos propres idées ou solutions et ainsi avoir hâte de les mettre en action sans aucune crainte ?

Toute votre vie, vous l'avez passé en recherchant l'information hors de vous, mais vous n'aviez pas à le faire sauf si vous voulez revivre le même scénario monotone, ennuyant et conforme dans l'imitation.

Que choisissez-vous maintenant ? Quel sens voulez-vous donner à votre vie concernant le jugement, la culpabilité ou toute autre chose ?

L'amour ne juge pas, il accepte et comprend afin de pouvoir faire un nouveau choix sans condamner ceux que vous ne choisissez pas ni ceux des autres ni ceux qui n'ont pas fonctionnés. L'absence de choix est le manque de possibilité de choix. Aucun choix n'est possible sans choix.

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.